Sélection de la langue

Membres du Comité de vérification et d'évaluation (CVE)


Membres

Alan R. Winberg, Ph.D.

M.  Alan Winberg est devenu consultant en juin 2007 après avoir mené une carrière distinguée de 30 ans au sein de la fonction publique du Canada. Ses secteurs d'expertise sont notamment la gestion stratégique, l'efficacité organisationnelle, la gestion du risque, la mesure du rendement, l'évaluation des programmes et la vérification interne. Il a une grande expérience et une connaissance approfondie des programmes gouvernementaux, car il a occupé des postes importants au sein du Secrétariat du Conseil du Trésor et d'un certain nombre de grands ministères d'exécution et de petits organismes.

Entre décembre 2004 et mai 2007, M.  Winberg a occupé le poste de directeur exécutif et chef de l'exploitation de la Commission des revendications particulières des Indiens et géré les activités quotidiennes de cette organisation. Le mandat de la Commission est de mener des enquêtes sur les revendications particulières des Indiens, d'offrir des services de médiation au besoin et d'organiser des activités de sensibilisation destinées au public.

Entre 2002 et 2004, en tant qu'adjoint principal invité en gestion publique à l'École de la fonction publique du Canada, M.  Winberg a contribué à la mise au point du Cadre de responsabilisation de gestion du gouvernement fédéral et à l'amélioration de la formation en matière de gestion destinée aux fonctionnaires fédéraux.

Entre 1999 et 2002, M.  Alan Winberg a occupé le poste de sous-ministre adjoint des services financiers et administratifs à Ressources humaines et Développement des compétences Canada et il a conseillé le ministère sur l'ensemble des questions relatives à la saine gestion financière et administrative. Pendant cette période au cours de laquelle la gestion des programmes de subventions et de contributions du ministère a fait l'objet d'un examen rigoureux, M.  Winberg a mené à bien d'importants projets de gestion du changement pour améliorer la conception de l'organisation ainsi que sa responsabilisation sur le plan des résultats. En tant qu'agent financier principal, il a joué un rôle important dans la mise en œuvre des projets de gestion du changement visant l'assurance-emploi, le Régime de pensions du Canada et le Programme canadien de prêts aux étudiants.

Entre 1989 et 1999, M.  Winberg a occupé plusieurs postes de niveau sous-ministre adjoint au sein du Secrétariat du Conseil du Trésor. Il a dirigé des projets pangouvernementaux visant à renforcer la capacité de gestion du risque de l'administration fédérale. Il a également géré des projets destinés à améliorer les mesures et les rapports de rendement, la vérification interne et la planification à l'échelle du gouvernement. Il a fait progresser la réforme des politiques et des pratiques en matière d'approvisionnement du gouvernement fédéral, notamment sur le plan de la passation des marchés, et il a contribué à l'amélioration de la gestion des biens fédéraux comme les biens immobiliers et le matériel.

M.  Winberg a occupé plusieurs postes importants dans les domaines de l'élaboration des politiques et des opérations au sein de l'Office national de l'énergie, de Ressources naturelles Canada, d'Affaires indiennes et du Nord Canada et du ministère de la Consommation et des Affaires commerciales. Avant de joindre la fonction publique, M.  Winberg était professeur à la Faculté de gestion de l'Université d'Ottawa.

M.  Winberg est titulaire d'un baccalauréat en sciences politiques de l'Université de la Pennsylvanie et d'un doctorat en économie de la London School of Economics. Il a été membre des conseils d'administration de plusieurs organisations et associations professionnelles, notamment l'Institut national de la qualité du Canada, le Forum sur le rendement et la planification, l'Institut des vérificateurs internes et la Société canadienne d'évaluation. M.  Winberg a présidé les travaux de la Société canadienne d'évaluation entre 1990 et 1992.

Michael J. McLaughlin, FCMA

M. McLaughlin occupait le poste de sous-vérificateur général au Bureau du vérificateur général du Canada lorsqu'il a pris sa retraite en 2002 après une carrière de 32 ans au sein de la fonction publique. Il a occupé ce poste entre 1997 et 2002 et pendant ce temps il était responsable de la gestion de l'ensemble du Bureau, y compris de la direction générale des opérations de vérification. Il était également l'agent financier principal de l'organisation.

M. McLaughlin a commencé sa carrière en 1971 en tant qu'analyste en gestion au ministère des Anciens Combattants. En 1973, il est devenu employé de Postes Canada et obtenu le poste de gestionnaire de la planification d'entreprise. Entre 1979 et 2002, M. McLaughlin a travaillé au Bureau du vérificateur général du Canada où il a occupé des postes de plus en plus importants. En tant que directeur principal de la vérification, il a dirigé les vérifications du ministère des Affaires étrangères, de l'Agence canadienne de développement international (ACDI) et du Centre de recherches pour le développement international (CRDI). Par la suite, il est devenu vérificateur général adjoint responsable de la gestion du bureau de Montréal et des vérifications de Via Rail, de la Banque de développement du Canada et de l'Organisation de l'aviation civile internationale.

En 2002 et 2003, M. McLaughlin a été président/directeur exécutif de la Fondation canadienne pour la vérification intégrée (FCVI), une fondation privée consacrée à la recherche et à la formation en matière de vérification du rendement et de la responsabilisation. Il a ensuite démissionné de ce poste et s'est fait élire au conseil des gouverneurs de cette organisation qu'il a servi comme président de 2005 à 2009.

M. Michael McLaughlin a été nommé à titre de vice-président et dirigeant principal des finances de l'Administration canadienne de la sûreté du transport aérien (ACSTA) le 1er avril 2003. À l'époque, cette société d'État venait d'être créée et elle mettait en place ses programmes et ses procédures. Il a pris sa retraite de l'ACSTA le 31 décembre 2006 et il est maintenant consultant autonome.

Études
B.Sc. (spécialisé), 1971 — Université Carleton.
Comptable en management accrédité, 1989 — Société des comptables en management du Canada.
Programme de formation avancée en gestion, 1992 — Centre canadien de gestion.

Prix
Fellow de la Société des comptables en management du Canada, FCMA, 2004
Médaille du jubilé d'or de la Reine, 2002

Activités bénévoles
Conseil des gouverneurs de la FCVI (2004-2009)
Conseil d'administration du Carleton Golf and Yacht Club (2001-2005) (2006- À ce jour)

Michael Nelson

Michael Nelson a commencé sa carrière comme officier du génie dans les Forces canadiennes. En 1980, il a quitté l’armée et s’est joint à la fonction publique fédérale.

Au cours de sa carrière, il a participé à la recherche, à la rédaction et à la production de deux livres sur l’administration publique rédigés par Gordon Osbaldeston (ancien greffier du Conseil privé et secrétaire du Cabinet fédéral) intitulés « Keeping Deputy Ministers Accountable », et « Organizing to Govern ». Michael a par la suite occupé des postes de cadre supérieur au gouvernement fédéral, dont celui de chef de groupe au Secrétariat du Conseil du Trésor, où il était responsable des politiques du gouvernement fédéral en matière de gestion de l’information, d’accès à l’information, de protection des renseignements personnels, de sécurité, de communications et d’identité fédérale; de chef de la direction de l’Agence de logement des Forces canadiennes, vice-président à la Commission de la fonction publique du Canada (CFP) et sous-ministre adjoint, Secteur du contrôleur et de l’administration, à Industrie Canada.

Michael a été nommé directeur des lobbyistes du gouvernement du Canada en 2004. Au cours de son mandat, il a présidé un colloque international sur la législation française en matière de lobbying dirigé par l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Michael a pris sa retraite de la fonction publique fédérale en 2008 et est actuellement président de S.A.G.E. Consulting Inc.

Michael est diplômé en sciences appliquées du Collège militaire royal du Canada et détient une maîtrise en administration des affaires de l’Université d’Ottawa. Il est originaire de Halifax, en Nouvelle-Écosse.

Nancy Bélanger, commissaire au lobbying du Canada

Nancy Bélanger a été nommée commissaire au lobbying par les deux chambres du Parlement en vertu de la Loi sur le lobbying (la Loi) le 30 décembre 2017 pour un mandat de sept ans.

En tant qu’agente indépendante du Parlement, la commissaire Bélanger est chargée de l’application de la Loi et d’assurer la conformité à celle-ci. La commissaire a pour mandat de gérer un registre des lobbyistes afin d’accroître la transparence des activités de lobbying, de faire mieux connaître la Loi au moyen d’un programme d’éducation et de sensibilisation, et d’assurer la conformité à la Loi et au Code de déontologie des lobbyistes.

Nancy Bélanger est titulaire d’un baccalauréat en droit et d’une maîtrise en droit de l’Université d’Ottawa et est membre en règle du Barreau du Haut-Canada.

Elle s’est jointe à la fonction publique fédérale en 1993 à titre de légiste à la Cour fédérale du Canada.

Nancy Bélanger a occupé des postes au ministère de la Justice et a été chef de la direction du juge en chef de la Cour fédérale. Elle a également été conseillère juridique principale à la Commission de l’immigration et du statut de réfugié.

Au cours de la dernière décennie, elle a travaillé dans les bureaux de deux agents du Parlement. En 2007, elle s’est jointe à l’équipe de la haute direction à titre d’avocate générale au Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique. En juillet 2013, elle est devenue avocate générale et directrice des Services juridiques du Commissariat à l’information, poste qu’elle a occupé jusqu’en août 2017, date à laquelle elle est devenue sous-commissaire, Services juridiques et affaires publiques.

Anciens membres

Thomas K. Gussman, MA

Économiste de formation, Tom Gussman est titulaire d'un baccalauréat et d'une maîtrise de l'Université de la Colombie-Britannique. Il a également fait des études doctorales à l'Université de la Californie à Los Angeles. Il a été fonctionnaire au gouvernement fédéral pendant 14 ans et, au cours de cette période, il a occupé des postes à Statistique Canada et à l'Office national de l'énergie avant de travailler pendant presque une décennie au ministère de la Consommation et des Affaires commerciales. Il a travaillé dans les domaines des comptes nationaux, de l'analyse de rentabilisation et de l'analyse des politiques. Au ministère de la Consommation et des Affaires commerciales, il a également participé aux consultations fédérales-provinciales et géré plusieurs projets législatifs, dont la rédaction de la première Loi sur l'enregistrement des lobbyistes.

Tom est devenu consultant en 1988 et depuis ce temps ses activités professionnelles sont axées sur la responsabilisation au sein du secteur public. Il a conçu, mené et géré de nombreuses études sur l'évaluation de programmes et mis au point des cadres et des stratégies de mesure du rendement destinées à diverses organisations relevant des gouvernements fédéral et provinciaux. Par ailleurs, il a été nommé à titre de consultant auprès de plusieurs commissions royales et enquêtes publiques et il est souvent appelé à préparer des rapports sur des questions juridiques ou économiques de nature complexe.

Au cours de sa carrière, Tom s'est vu décerner plusieurs récompenses. Il a notamment obtenu la bourse Woodrow Wilson en 1970 lorsqu'il terminait ses études à l'Université de la Colombie-Britannique et, en 1988, il a reçu la mention élogieuse du sous-ministre du ministère de la Consommation et des Affaires commerciales en reconnaissance de ses réalisations exceptionnelles au sein de l'organisation.

M. Gussman est bénévole au sein de plusieurs groupes sans but lucratif et organisations des services communautaires depuis plus de 30 ans. Il est membre, à titre bénévole, de conseils d'administration d'un certain nombre d'organismes caritatifs.

Karen E. Shepherd, M.A.P., commissaire au lobbying

Mme Karen E. Shepherd a été nommée commissaire au lobbying par les deux chambres du Parlement en vertu de la Loi sur le lobbying (la Loi) le 30 juin 2009 pour un mandat de sept ans (renouvelable). Elle était commissaire jusqu'en décembre 2017.

En tant qu'agente indépendante du Parlement, la commissaire Shepherd était chargée de l’application de la Loi et d’assurer la conformité à celle-ci. La commissaire a pour mandat de gérer un registre des lobbyistes pour assurer la transparence des activités de lobbying, accroître la sensibilisation au sujet de la Loi par un programme d’éducation et de sensibilisation, et d’assurer la conformité à la Loi et au Code de déontologie des lobbyistes.

Détentrice d’une maîtrise en administration publique (MAP) de l’Université Carleton et d’un baccalauréat ès arts (B.A.) de l’Université Concordia, Mme Shepherd possède plus d’une vingtaine d’années d’expérience au sein de la fonction publique fédérale, où elle a acquis de vastes compétences en administration, en élaboration de politiques et en leadership.

Avant de travailler dans le domaine du lobbying, la commissaire Shepherd a occupé divers postes à Industrie Canada au sein du Secteur de l’industrie, qui est principalement chargé de l’élaboration des programmes, des politiques, des stratégies et des services visant à aider les entreprises et les industries canadiennes à prendre de l’essor, à être concurrentielles, ainsi qu’à créer et à conserver des emplois hautement spécialisés. Un de ses postes clés a été celui de directrice de l’aérospatiale, où elle a dirigé une équipe chargée de la promotion, de la croissance durable et de la concurrence internationale du secteur aérospatial canadien.

Avant de se joindre à Industrie Canada en 1996, la commissaire Shepherd a occupé divers postes à Revenu Canada, au Bureau du vérificateur général, au ministère de l’Énergie, des Mines et des Ressources, ainsi qu’au ministère de l’Emploi et de l’Immigration, où elle a acquis une vaste expérience de la gestion des ressources humaines, de l’élaboration des politiques ainsi que de la gestion de programmes.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :